Jules Romains est né à Saint-Julien-Chapteuil en 1885. Et pour honorer son œuvre, le pôle culturel l'Échappée fait la part belle à un tout nouveau musée interactif pleinement ouvert sur le hall d'entrée...

Logo Musée Jules Romains

« Est-ce que ça vous chatouille, ou est-ce que ça vous grattouille ? ». Cette célèbre phrase est issue de Knock ou le triomphe de la Médecine de Jules Romains. Une pièce qui serait une illustration comique de la manipulation de masse : le natif de Saint-Julien-Chapteuil était-il en avance sur son temps ?

Écrivain, poète, philosophe et dramaturge, il a été membre durant 26 ans de l’Académie française. Lui et son œuvre sont aujourd’hui entrés dans le pôle culturel l’Échappée sous un nouveau jour : douche sonore, dalle tactile, vidéos : le maître-mot de ce nouvel espace ? Interactivité ! Le tout accentué par le dispositif Micro-Folie qui aura une place privilégiée au sein du musée. Mais aussi des voix de collégiens du village…

Mais ce musée, ce sont aussi des éléments physiques : une partie conservatoire qui exposera, de manière évolutive, des éléments de mobilier, des tableaux et des objets ayant appartenu à l’écrivain.

Ce bel ensemble est animé par l’association « Espace Jules Romains ».

Le Musée Jules Romains nouvelle génération, ce sont 67m² de découverte en libre-accès et gratuite pour plonger dans l’univers de l’écrivain. Mais on peut tout à fait organiser des visites guidées avec les commentaires plus approfondis d’un guide-conférencier. Une bonne idée pour les scolaires, non ?

Qui était Jules Romains ?

Jules Romains (1885-1972)

1885 : Le 26 août, à La Chapuze, commune de Saint-Julien-Chapteuil, naît Louis Farigoule, futur Jules Romains. Ses parents sont vellaves mais vivent à Paris, où le père est instituteur.

1885-1895 : L’enfance de Louis est parisienne, mais chaque été la jeune famille passe ses vacances chez la grand-mère Richier à La Chapuze.

1901-1914 : Louis Farigoule fait de brillantes études et entre à l’École normale supérieure. Il commence à publier sous le pseudonyme de Jules Romains. C’est à cette époque qu’il a le sentiment de l’unanimisme, pensée qui orientera toute son œuvre à venir. Il publie La Vie unanime (1908), Mort de quelqu’un (1911), Les copains (1913).  

La maison natale de Jules Romains, La Chapuze St Julien Chapteuil
La maison natale de Jules Romains, La Chapuze, St-Julien-Chapteuil
quartier ruisseau St-JulienChapteuil - Credit - Daphné Allibert

1914-39 : Il s’engage résolument pour le pacifisme et l’Europe. C’est une époque très riche durant laquelle ses pièces de théâtre sont jouées dans l’Europe entière : Knock (1923), Le Dictateur (1927), Donogoo (1930). Sa fresque romanesque des Hommes de Bonne Volonté (27 volumes) couvre une période historique allant de 1908 à 1933.

1940-45 : Ecrivain interdit sous l’Occupation, il s’exile avec son épouse Lise, née Dreyfus, aux Etats-Unis puis au Mexique. 

1946-72 : De retour en France, il entre à l’Académie française. La fin de sa carrière d’écrivain est consacrée en grande partie à la publication d’essais : Souvenirs et confidences d’un écrivain (1958), Pour Raison garder (1960), Ai-je fait ce que j’ai voulu (1963) …

1972 : Mort de Jules Romains, à Paris. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise.

Le musée, en détail :

Le conservatoire

Objets, tableaux, anciennes photographies, affiches… on s'imagine la vie de l'écrivain grâce à son monde reconstitué.

Ces objets sous vitre changent en fonction des thèmes du musée, tous les 6 mois à 1 an. Des audio-guides en deux langues permettent d’accéder aux éléments de la collection à partir de bandes sonores enregistrées. Des textes sont aussi à disposition.

Les vidéos

On plonge pendant 10 à 20 minutes dans une des thématiques du moment.

Par exemple ? « Célébrations et commémorations » (historique des manifestations à Saint-Julien autour de la mémoire de l’écrivain depuis sa mort en 1972), « Des œuvres et des lieux » (évocation des principaux livres de l’écrivain nous parlant du pays natal, avec des références précises au pays du Velay), « Jules Romains écrivain du Velay » (extrait de film documentaire).

La chambre sonore

« En ce moment rare de la lecture heureuse, il devient légitime de dire que lire, ce n’est pas voir, mais écouter. » Paul Ricoeur

On entre dans un petit espace insonorisé à deux ou trois personnes au maximum. Toute notre attention est là pour écouter et se délecter : extraits de l’œuvre (par l’écrivain lui-même ou par des comédiens), captations de pièces de théâtre ou d’extraits de films, entretiens littéraires avec l’auteur, anciennes émissions de radio…

Les dalles tactiles

Jules Romains, 100% interactif

L'une d'elle nous permet de situer des points d'intérêt de la vie de l'auteur sur la carte de St-Julien-Chapteuil. L'autre sera centrée sur l’œuvre de Jules Romains. Elle peut également s’ouvrir à d’autres expositions virtuelles venant de l’extérieur. Ce sera notamment le cas pour les expositions temporaires (parcours d’un artiste, vidéo de son œuvre en cours de création, images thématiques, etc.).

Les ordinateurs en libre-service

Pour une découverte plus poussée...

Œuvres, lieux et hommes ayant constitué l’univers de Jules Romains : il y a tant de choses à découvrir… Par exemple ? Les livres les plus marquants sur le thème du moment, les lieux du Velay qui ont marqué l’œuvre de l’auteur et enfin les commémorations les plus importantes...

L'exposition

Un coup de projecteur sur le parcours chronologique de l’auteur grâce aux panneaux et vitrines.

Le projecteur sera placé sur tous les événements privés ou publics, publications de l’auteur, lieux connexes, qui avaient une résonance forte avec le pays natal, sans oublier les grands événements, les ouvrages essentiels de l’auteur qui permettent d’accéder à son parcours, avec photographies, tableaux, affiches, documents d’archives.

Les expositions temporaires

Quand le musée s'ouvre à des expositions extérieures...

Par exemple ? Des illustrations de la pièce de théâtre Cromedeyre-le-Vieil de Jules Romains. Grâce à l’aide du musée Crozatier du Puy-en-Velay, l’association a recueilli les copies en haute définition des vingt-sept estampes du peintre Pierre Favier.

{{ coordos.title }}

Téléphone
Ouverture
{{ coordos.opening }}
Adresse
{{ coordos.address }}